Qu’est-ce que l’asphalte coulé ?

Définition Générale - Propriétés - Caractéristiques générales

Définition Générale.
L’asphalte coulé est un mélange de :
  • pierres,
  • sable,
  • filler,
  • bitume.

  • Le dosage de ces éléments diffère de celle des enrobés habituellement utilisés en voirie.

    Par sa composition spécifique, l’asphalte coulé est semi-liquide à sa température d’application normale (entre 200 et 230 °c).

    Par l’absence de vide dans le mélange, il est considéré comme étanche.

    Au contraire des mélanges asphaltiques traditionnels, ils ne doivent pas être compactés par un rouleau, quel qu’il soit.

    Sa mise en œuvre se fait aussi bien à la machine qu’à la main, selon le type d’application rencontré (importance de la surface, accessibilité des lieux, portance de la surface, …)

    Il est évidemment fondamental que, pour chaque application, la composition adéquate d’asphalte coulé soit prescrite. Chaque cas est à considérer comme particulier, afin que le revêtement convienne aux souhaits et aux exigences du maitre d’œuvre.

    Incontestablement, il est rassurant de savoir que l’asphalte coulé peut être appliqué facilement dans la plupart des conditions d’applications et d’utilisation.

    Qu’est l’asphalte coulé ? Propriétés.
    Grâce à sa composition spécifique, l’asphalte coulé a des propriétés qui le distinguent de tous les autres matériaux traditionnels connus.

  • Compacité
  • Par le manque quasi intégral de vides, l’asphalte coulé doit être considéré comme étanche aux liquides et vapeurs. Il n’absorbe pas l’eau et ne peut donc pas se contracter ou se dilater. Il est donc par conséquent recommandé pour des espaces humides, comme des brasseries, laiteries, des espaces de lavage, …

  • Non-poreux
  • Par sa structure superficielle fermée, l’asphalte coulé est aussi non-poreux. Les microbes, bactéries et vermines ne peuvent donc pas se fixer à sa surface. C’est une caractéristique importante pour des endroits où l’on manipule des produits agro-alimentaires, comme des exploitations agricoles, par exemple

  • Sans-odeur
  • L’asphalte coulé est sans odeur et sans goût, inerte chimiquement et écologique. C’est en conséquence une solution parfaite comme revêtement de sol pour le stockage d’aliments, fruits, légumes et céréales. C’est également très indiqué en étanchéité de réserves d’eau.

  • Résistant au gel
  • L’asphalte coulé est résistant au gel et n’est pas sensible aux cycles de gel/dégel : il protège la construction sous-jacente contre les effets des sels de déverglaçage. Il se prête donc particulièrement bien aux revêtements de sol de toitures-parkings, garages souterrains, cours intérieures, …

  • Résistant aux acides
  • L’asphalte coulé est, à condition d’employer des minéraux adaptés, résistant à l’action de la plupart des acides et bases en concentrations normales. Pour de plus amples renseignements nous vous renvoyons au tableau… Les revêtements de sol en asphalte coulé entrent en ligne de compte pour l’industrie chimique (laboratoires, entreprises de galvanisation, teintureries, …) ainsi que les industries du film et de la photographie.

  • Résistant aux huiles
  • Dans le cas de contacts minimes avec des huiles, l’asphalte coulé, de par sa structure fermée (tant en surface que dans sa masse), résiste aux actions des huiles et graisses. Dans le cas de contacts intensifs et prolongés alors un traitement de surface (coating) s’avérera nécessaire.

  • Résistant à l'usure
  • L’asphalte coulé est résistant au trafic intensif, par exemple de chariots élévateurs. Il ne génère pas non plus de poussière à l’usage. L’asphalte coulé est donc à recommander dans l’industrie du textile et de la confection, les imprimeries, dépôts de machines, etc.

  • Résistant aux chocs
  • L’asphalte coulé peut, grâce à ses propriétés viscoélastiques, progressivement reprendre des contraintes ayant pour origine des variations de température ou des mouvements lents du sous-sol. Un sol en asphalte coulé est résistant aux impacts mécaniques. Ceci est surtout un avantage dans les entreprises dans lesquelles des objets lourds doivent être stockés sur le sol (métaux, bois, …).

  • Isolant acoustique
  • Les vibrations sont absorbées sur une distance relativement courte dans un sol en asphalte coulé. Par sa grande capacité à absorber le son, il n’existe pas de bruit à l’usage d’un tel sol. L’asphalte coulé amène donc de meilleures conditions de travail dans les ateliers et lieux de travail.

  • Mise en service rapide
  • Immédiatement après son refroidissement (après quelques heures) un revêtement de sol en asphalte coulé peut être mis en service, ou recouvert d’un revêtement. Dans le cadre de rénovations de surfaces commerciales, dépôts, bureaux, …, ceci est une caractéristique très importante lorsque minimiser l’immobilisation des volumes rénovés au strict minimum nécessaire est souhaitable.

  • Souplesse de mise en œuvre
  • Par sa mise en œuvre manuelle d’une part, et l’inutilité d’un compactage d’autre part, l’asphalte coulé peut être parfaitement placée dans les plus petites surfaces, avec une qualité constante. Moyennant l’adaptation de la composition de l’asphalte coulé, il est possible de le mettre en œuvre sur des pentes (par exemple dans les accès des toitures-parkings).

  • Antidérapant
  • Un revêtement de sol en asphalte coulé peut-être rendu totalement non-glissant par un saupoudrage avec des minéraux destinés à cet usage. Dans les lieux de travail où l’eau est présente en abondance (poissonneries, abattoirs, car-wash, …) la non-glissance du sol, du point de vue de la sécurité au moins, est une exigence absolue.

  • Résistance électrique
  • L’asphalte coulé possède une résistance électrique importante et réduit dès lors le risque de formation d’étincelles. Ceci est dans certains cas une nécessité (par exemple : dépôts de munitions et d’explosifs).

  • Facilité d'entretien
  • Comme l’asphalte coulé est insensible aux détergents, et grâce à son pouvoir étanche, un revêtement de sol en asphalte coulé peut être nettoyé avec des moyens traditionnels (nettoyeur à haute pression, balayeuse, …)

    Caractéristiques générales.
  • Densité
  • Par la présence d’une quantité importante de minéraux, la densité de l’asphalte coulé est proche de 2,4 tonnes par mètre cube (dépend des pierres utilisées).

  • Etanchéité
  • Par l’absence quasi-totale de vides dans le mélange, l’asphalte coulé est considéré étanche aux liquides et aux vapeurs.

  • Stabilité
  • Comme son squelette minéral est entièrement entouré de bitume, les propriétés d’un sol en asphalte coulé dépendent beaucoup du bitume. Les propriétés thermoplastiques des bitumes ne permettent pas de mentionner une valeur fixe pour par exemple la résistance à la compression ou la rigidité.
    Dès lors la stabilité d’un sol en asphalte coulé est exprimée par une valeur d’indentation. Par un essai de poinçonnement on mesure la profondeur de pénétration d’une charge sur un piston normalisé sous température précise.

  • Coefficient de dilatation
  • Ici également les caractéristiques du bitume déterminent en grande partie le coefficient de dilatation de l’asphalte coulé. Suite au caractère thermoplastique, le bitume se comporte à basse température quasi comme une matière solide.
    Sous une température inférieure à 10°c le coefficient de dilatation s’élève à environ 60 x 10^6.
    Sous une température supérieure à 60°c le bitume se comporte plus comme un liquide et la dilatation n’est plus mesurable.

  • Isolation thermique
  • Le coefficient de conductibilité thermique de l’asphalte coulé s’élève à 0,7 W/mk., ce qui est meilleur que dans le cas des matériaux pierreux ou du béton (1,5 à 2 W/mk). Naturellement cette valeur est plus défavorable que les matériaux d’isolation traditionnels (généralement 0,03 à 0,5 W/mk).

  • Isolation acoustique
  • L’insonorisation dans une construction augmente par l’emploi d’asphalte coulé. L’atténuation de bruits de contacts est donc favorablement influencée. Une diminution de la transmission du bruit d’environ 5 dB peut être mesurée par la mise en œuvre d’une couche d’asphalte coulé (épaisseur : 20 mm) sur un sol en béton (épaisseur 100 mm).

  • Planéité
  • Les prescriptions nationales et internationales sont également d’application pour l’asphalte coulé (sur un support jusqu’à une pente de 2%).

  • Rugosité
  • Un sol fini normal en asphalte coulé est suffisamment adhérent pour un usage normal. Mesuré avec un rugosimètre Leroux, un sol en asphalte coulé brossé au sable de rivière a un coefficient de rugosité situé entre 70 et 75, ce qui est comparable à la rugosité d’un clinker en béton. Toutefois la rugosité peut être encore augmentée (pour des raisons de sécurité par exemple) par le gravillonnage de pierres ou de matériaux d’apport (bauxite calcinée par exemple).

  • Résistance à l'usure
  • De par sa structure l’asphalte coulé a une résistance à l’usure relativement grande. La résistance à l’usure, mesurée avec un disque Amsler, atteint 2 à 2,3 mm (à comparer avec celle des pavés de béton : 2,5 mm).

  • Résistance au vieillissement
  • Par sa durabilité exceptionnelle, l’asphalte coulé a en général une très longue durée de vie. La combinaison favorable du bitume et du squelette minéral est certainement à la base de cela.

  • Résistance contre les produits chimiques
  • Les acides et une grande quantité d’autres matériaux chimiques n’attaquent pas l’asphalte coulé tant que l’on fait usage de minéraux résistants aux acides (porphyre, farine de quartz, …).
    L’asphalte coulé ne résiste pas aux huiles et graisses, et pas non plus à certains solvants.

    Copyright : OBAC-BGO 2017